Le Sanatorium de Waverly Hills.

Situé à Louisville dans l’état du Kentucky, le sanatorium de Waverly Hills (anciennement Waverley Hills) domine les hauteurs de la région de par son allure spectrale et impressionnante. Aujourd’hui considéré à tort ou à raison comme un haut lieu de phénomènes inexpliqués, le sanatorium a avant tout été un hôpital accueillant les malades de la tuberculose durant de nombreuses années. Waverly Hills a par ailleurs fait l’objet de différents reportage, films et émissions, mais a également été édité en bande dessinée.

Les origines du sanatorium remontent en 1883, lorsque le Major Thomas H. Hays fait l’acquisition d’un terrain situé au sommet d’une colline, où il installe sa demeure familiale. Afin de promouvoir à l’éducation de ses filles et pour pallier à la trop longue distance qui sépare le domicile du groupe scolaire le plus proche, le major Hays décide de fonder une école sur son nouveau site. Il embauche une institutrice du nom de Lizzie Lee Harris qui choisit de baptiser l’endroit << Waverley School >>, ou << Ecole Waverley >>. Thomas Hays conserve ce nom pour sa propriété qui devient alors Waverley Hills, dénomination par la suite conservée lors du rachat du site par la ville au début du XXème siècle.

C’est en effet à cette époque qu’une épidémie de tuberculose se déclare en Europe et en Amérique du Nord. Afin d’être en mesure de traiter les premier patients atteints de la maladie dans le Comté de Jefferson, un premier bâtiment annonçant le futur sanatorium voit le jour en 1911 après deux ans de travaux. Cette construction en bois répartie sur deux étages peut alors accueillir jusqu’à 50 patients au stade initial de la maladie. La structure n’est composée que de quelques bâtiments administratifs, de salles de traitements et d’une cuisine. Le sommet de la colline, éloigné des habitations les plus proches, offre un terrain de choix à ce nouvel hôpital afin de limiter les risques de contagion. Mais la tuberculose gagnant du terrain, il devient très vite urgent d’agrandir la structure afin de soigner les cas les plus avancés. De nouveaux travaux démarrent dès le milieu de l’année 1911 pour s’achever en décembre 1912. En attendant l’achèvement des nouveaux locaux, les patients sont logés dans des tentes provisoires. A cette nouvelle structure s’ajoute en 1916 un pavillon de 40 lits pour enfants, portant ainsi la capacité totale d’accueil à 130 malades. Mais en raison d’un manque de lits toujours plus important et de l’aspect rudimentaire des structures en bois, de nouveaux travaux d’agrandissement démarrent, ponctués par l’inauguration en octobre 1926 d’un sanatorium de cinq étages pouvant accueillir plus de 400 patients (478 malades sont recensés rien que pour la seule année 1932). On y trouve de nombreux tuberculeux habitant la région, puis plus tard quelques soldats de la seconde guerre mondiale rentrés du front pour cause d’infection.

Faute de moyens médicamenteux efficaces pour lutter contre la tuberculose pulmonaire, le sanatorium est cependant à la pointe en matière d’équipements destinés à améliorer le confort des malades. En plus des différentes salles de soins et d’examens, le sanatorium se compose entre autres de magasins, d’une boulangerie, d’un salon de coiffure et d’un dentiste. Des bâtiments annexes se trouvent situés de part et d’autre du bâtiment principal. Des solariums ouverts situés dans les différents étages permettent aux patients de bénéficier en toute saison d’un accès à l’air pur et au soleil dans un cadre de forêts environnantes, conditions favorables au processus de guérison de la maladie. Des couvertures chauffantes et un traitement et un traitement par héliothérapie à l’aide de lampes ultraviolets permettent d’offrir des soins similaires en cas de conditions climatiques défavorables.  

Le sanatorium bénéficie par ailleurs de ses propres élevages et cultures dans le cadre d’un régime alimentaire très strict destiné à compléter le traitement de la maladie. Des activités d’ergothérapie sont également proposées aux patients. Certains objets réalisés par les malades eux-mêmes ont ainsi permis de récolter des fonds nécessaires au bon fonctionnement du sanatorium, ou pour aider à la recherche. Un accès à la radio est également proposé, ainsi que des promenades à cheval ou des projections de films.

Après la fermeture définitive du sanatorium, l’ancien hôpital passe entre les mains successives de différents propriétaires ayant chacun des projets de reconversions du site bien aboutis. Il est alors questions de transformer les vieux bâtiments en prison de haute sécurité, en appartements, ou en chapelle, théâtre et autres boutiques souvenirs. Le plus gros projet consiste en la construction de la plus grande statut du Christ du monde, en référence au modèle visible au sommet du mont Corcovado de Rio de Janeiro. Ces différents projets la plupart du temps avorté en raison d’un manque de moyens financiers.

En 2001, la propriété est vendue au couple Mattingly qui se lance alors dans un vaste chantier de rénovation. Car avec le temps et le vandalisme, le sanatorium est tombé dans un délabrement complet nécessitant d’importants travaux de restauration. Le plus gros de ces travaux a eu lieu dans l’aile nord du bâtiment qui a particulièrement souffert. Durant quatre ans, le chantier permet notamment de réduire les risques liés à l’amiante, de réparer la toiture , ou d’installer de nouvelles portes et fenêtres. Il convient aussi de nettoyer les nombreux débris et déchets qui jonchent le sol, ou de déboiser la zone envahie par les arbres de la forêt environnante. Pour limiter les risques d’intrusion au sein de la propriété, un système de sécurité composé de caméras de surveillances et de gardiens est mis en place.

Actuellement, un nouveau projet élaboré depuis fin 2008 pourrait permettre de transformer l’ancien sanatorium en un hôtel quatre étoiles. Le site est par ailleurs ouvert au public par le biais de visites guidées payantes organisées aussi bien de jour que de nuit sur simple réservation.

Laisser un commentaire

Username26139 |
2013praoa |
Aunomdelaverite |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Eduexcample
| Maitrelamer
| Vincentalqd